Développement durable

La reconnaissance du Conseil départemental en « Territoire à énergie positive pour la croissance verte » (TEPCV) en 2015 a solennisé son engagement dans une démarche de responsabilité environnementale et sociétale (RSE).

Fin 2015, la Présidente du Conseil départemental a signé avec le Préfet de Région, l’ADEME et la Caisse des Dépôts et consignations une convention reconnaissant le Département « Territoire à énergie positive pour la croissance verte », lui permettant de bénéficier de financements dans la conduite de certaines actions.

Malgré tout, l’engagement du Département dans une démarche de développement durable est multiple :

- la performance énergétique des résidences principales, les personnes en perte d’autonomie et l’habitat indigne, tout en soutenant l’emploi artisanal de proximité. Pour exemple, la rénovation énergétique du foyer occupationnel d’Arfeuille-Châtain, en 2017/2018.

- la dématérialisation de ses procédures, pour faciliter les démarches des usagers (paiement en ligne (Tipi), contact par internet), diminuer son empreinte carbone et réduire les consommations de papier (factures électroniques).

- la préservation des milieux naturels et de l’environnement, que ce soit au travers du label « Site Rivières Sauvages » ou de l’étang des Landes , ou bien encore d’actions visant la réduction des déchets, le compostage, la collecte de portables et piles usagés, et la récupération de feuilles de papier inutilisées.

- les solidarités, avec l’objectif de faciliter l’insertion professionnelle : garde d’enfants, mobilité des personnes (développement de l’offre, financement de véhicules…), et pour nos aînés, avec la mise en place d’actions expérimentales à destination des personnes âgées autour de la mobilisation bénévole et citoyenne.

- la culture et le sport, via le pilotage et l’animation du projet interdépartemental et interrégional, autour des peintres impressionnistes de la Vallée de la Creuse : « Vallée des Peintres, entre Berry et Limousin » (expositions événements, pôle de recherche…) et le développement de circuits Véloroutes, grands axes cyclables. 426 km sont balisés dont 215 km inscrits au schéma national des Véloroutes et voies vertes.