Dessine-moi un arbre généalogique

En cette période de confinement, difficile de trouver une activité pour s’occuper. Alors pourquoi ne pas vous lancer à la découverte de vos aïeux en élaborant votre propre arbre généalogique ? Une activité ludique et instructive sur les traces de vos ancêtres qui ravira à coup sûr petits et grands.

Dessine-moi un arbre généalogique

Jeanne Mallet, directrice des Archives Départementales de la Creuse vous donne quelques conseils pour aider votre arbre généalogique à prendre racine.

Qu’est-ce qu’un arbre généalogique ?
Un arbre généalogique, c’est une représentation de l’histoire de votre famille, qui indique chaque membre, en remontant aussi loin que possible. On parle d’arbre, car c’est souvent ainsi qu’ils sont dessinés : chacun de nous est un rameau, attaché à un autre, lui-même attaché à une branche… c’est une image très poétique.

A quoi ça sert de faire son arbre généalogique ?
Cela permet de mieux connaître sa famille, et de savoir d’où l’on vient. On pourra ainsi s’intéresser à la vie quotidienne et découvrir des évènements historiques. C’est un très bon outil de curiosité. On peut aller par exemple jusqu’à trouver des mentions de ses ancêtres dans les archives de notaire, des tribunaux, de la presse... Ce qui permet aussi de rattacher la petite histoire à la grande. L’avantage aujourd’hui, c’est que tous les services d’archives départementales de France ont mis en ligne les documents qui permettent de faire sa généalogie. C’est donc une très bonne activité de confinement ! Même s’il faut avoir conscience que les archivistes, en ce moment, ne pourront pas répondre à toutes vos questions, car eux aussi sont confinés chez eux… Les sites internet vont cependant continuer à être alimentés.

Cette activité convient-elle aux enfants ?
Ce n’est pas difficile du tout ! Cela le devient quand on commence à remonter très loin. Au-delà du XIXe siècle : les documents sont plus difficiles à lire et moins faciles à repérer, surtout si vous n’avez pas l’habitude de faire des recherches en archives. Mais pour commencer, si vous arrivez au début du XXe siècle, donc 4 ou 5 générations, c’est déjà bien ! Pour les enfants, c’est intéressant de voir à quoi pouvait ressembler la vie à l’époque. Ils peuvent très facilement participer, en fonction de leur âge et de leur maîtrise de la lecture.

Par où dois-je commencer ?
D’abord, il faut savoir d’où viennent vos ancêtres, et leurs dates de naissance (et de décès s’il y a lieu). Pour cela, commencez par interroger vos parents, grands-parents ou arrière-grands-parents : ils pourront normalement vous renseigner sur eux-mêmes et leurs propres parents. L’information la plus importante est celle de la commune où ils sont nés et ont vécu. Il faut également connaître les dates, au moins approximatives, et les noms exacts.

Ensuite, il faut aller voir principalement deux sources :
- l’état civil. Ce dernier se compose à la fois des actes de naissance, mariage et décès, ainsi que de tables décennales, qui sont des listes de toutes les personnes nées, décédées et mariées dans la commune pendant dix ans.
- les listes nominatives de recensement de la population .

Vous trouverez également les registres matricules du recensement militaire, si vous connaissez le nom de vos ancêtres qui ont combattu lors de la Première guerre mondiale.
Ces documents contiennent des renseignements familiaux, mais aussi des descriptions physiques, le niveau d’éducation...

Quels sont les outils mis à ma disposition pour constituer un arbre généalogique ?
Le site internet des Archives de la Creuse propose une aide à la recherche, qui explique les démarches à faire en détail. La plupart des Archives départementales le font. Il existe également des sites de généalogie, gratuits ou payants, qui permettent de créer des arbres directement sous format numérique, voire de trouver des documents. Mais il faut savoir que tous les documents présents sur ces sites viennent des Archives départementales, qui sont, elles, toutes gratuites ! Certaines proposent également un système d’indexation, qui n’est pas encore présent en Creuse, mais que nous avons le projet de mettre en place.

De quoi ai-je besoin ?
D’un ordinateur, d’une connexion internet, de papier et crayons (car c’est plus facile pour dessiner l’arbre au début), et de patience !

Jusqu’à quelle période peut-on remonter ?
Tout dépend de votre famille. A titre personnel, pour la famille de mon père, je suis bloquée en 1735, mais pour celle de ma mère, j’ai pu remonter aux années 1630… Tout dépend de si les documents ont été conservés, car les aléas de l’Histoire font que parfois, les registres anciens ne sont pas parvenus jusqu’à nous. En Creuse, la plupart des communes ont des registres qui remontent à la fin du XVIIe siècle, voire au-delà.

En revanche, à partir de 1919, vous ne trouverez normalement pas d’actes d’état civil : la loi interdit de publier ces actes de moins de 100 ans. En revanche, on trouve toujours des recensements, qui permettent de débloquer certaines recherches.

 
Actualités archivées