Fibre optique, c’est parti !

C’est un chantier de longue haleine qui se matérialise sur le terrain en ce mois de janvier 2019 avec la livraison des deux premiers NRO (nœuds de raccordement optique) en Creuse.

Fibre optique, c’est parti !

Trois ans d’études et de travaux : création d’infrastructures souterraines, aériennes, tirage de câbles, soudures de fibres optiques… seront nécessaires pour installer la fibre optique sur une grande partie du territoire de la Creuse. Un chantier confié, en février 2018, au groupement Axione-Bouygues Energies et Services suite à un appel d’offres mené par le syndicat mixte Dorsal pour le compte du Département de la Creuse dans le cadre d’un calendrier établi en 3 phases à réaliser d’ici fin 2020.

Après une première ouverture commerciale en décembre dernier de 1 500 prises réalisées dans le cadre d’une phase pilote sur le secteur de Bourganeuf, ce ne sont pas moins de 6 500 nouvelles prises qui devraient être livrées aux opérateurs chargées de proposer le très haut débit aux particuliers et aux entreprises d’ici fin 2019 et 6 300 supplémentaires, en phase d’achèvement de construction, cette même année.

Ce vaste chantier, qui concerne près d’une centaine de communes, mobilise un financement exclusivement public (Etat, Union européenne, Région, Département et Intercommunalités) qui s’élève à 43,5 M€ dont 7 M€ répartis à part égale entre l’échelon départemental et l’échelon intercommunal.

Un réseau en partie aérien
Le déploiement de la fibre se fait en priorité sur de l’infrastructure existante. En Creuse, il s’agit majoritairement d’infrastructure en aérien, y compris pour le branchement des habitations. Cela permet, en outre, de diagnostiquer plus facilement des anomalies et de réaliser des réparations.

Dans la mesure du possible, la fibre optique sera, par contre, enfouie, en coordination avec les autres réseaux (éclairage, électricité, téléphone) sur la base de programmes d’effacement de réseaux conduits à l’initiative des communes.

A terme (2024/2025 – études en cours), il est prévu que l’ensemble du territoire limousin soit connecté au très haut débit. D’autres appels d’offres devront pour cela être lancés notamment en 2019 avec l’installation programmée de 30 000 nouvelles prises. Le réseau construit par Axione est ensuite exploité et commercialisé par la Société Publique Locale (SPL) Nouvelle Aquitaine THD dont Dorsal est actionnaire avec quatre autres syndicats mixtes des Landes, du Lot et Garonne, de la Dordogne et de la Charente.

La SPL devra commercialiser ce réseau auprès des opérateurs qui pourront démarcher les clients et réaliser le raccordement. Au total, le syndicat mixte Dorsal va investir plus de 200 M€ dans la création de ce réseau en fibre optique avec pour ambition de lutter contre la fracture numérique et de renforcer le dynamisme et l’attractivité des territoires de l’ex-Limousin.

Les centraux optiques installés les 16 et 17 janvier à Mourioux-Vieilleville et Crocq, respectivement par les entreprises Noizat et Allez 23, sont les tout premiers d’un programme qui prévoit le déploiement, d’ici fin 2020, de 26 733 prises à domicile dont :

- 921 prises pour le central MOURIOUX-VIEILLEVILLE (concernant les communes de MOURIOUX-VIEILLEVILLE, AUGERES, AULON, AZAT-CHATENET et CEYROUX)

- 1 503 prises pour le central de CROCQ (concernant les communes de CROCQ, ST-BARD, LA VILLENEUVE, LA MAZIERE-AUX- BONHOMMES, BASVILLE, ST-ORADOUX-PRES-CROCQ, ST-PARDOUX-D’ARNET, ST-MAURICE-PRES-CROCQ, PONTCHARRAUD, ST-GEORGES-NIGREMONT et ST-AGNANT-PRES-CROCQ).