La Mémoire de trois déportés Creusois transmise aux collégiens

Ce jeudi 29 novembre, Laurent Daulny, Vice-Président du Conseil départemental en charge de l’éducation, s’est rendu au collège Jules Marouzeau, à Guéret, afin de distribuer l’ouvrage mémoriel, « Mémoire de 3 Déportés Creusois », aux élèves de 3e, en présence de Laurent Fichet, Inspecteur d’académie, de Jean Martin, Président de la Section creusoise de la Société des Membres de la Légion d’Honneur, ainsi que de Sylvie Bourdier, Principale du collège.

La Mémoire de trois déportés Creusois transmise aux collégiens

Isidore Canova, Simon Lauvergnat et Albert Marchand avaient entre 16 et 22 ans, lorsqu’ils ont été déportés durant la Seconde Guerre mondiale. Leur histoire, ils l’ont racontée dans un ouvrage intitulé «  Mémoire de 3 Déportés Creusois  ». Une histoire qui est désormais entre les mains des 1.000 élèves de 3e des collèges creusois.

Promouvoir l’esprit civique et patriotique auprès des collégiens

Il y a quelques années, Jean Martin, président de la section Creusoise de la Société des Membres de la Légion d’Honneur, a sollicité le Conseil départemental, afin de l’associer à la promotion de l’esprit civique et patriotique auprès de nos collégiens, à travers la diffusion de cet ouvrage. Depuis deux ans maintenant, le Département apporte une aide à la reproduction de ces mémoires, dispensée par son service reprographie. « La transmission de la mémoire peut se faire grâce au Conseil départemental, qui met à disposition de façon gratuite cet ouvrage, à tous les élèves de 3ème », a souligné Jean Martin.

Durant leur déportation, Isidore Canova, Simon Lauvergnat et Albert Marchand ont vécu les pires horreurs. Arrêtés, interrogés parfois sous la torture, entassés dans des wagons, par centaines, pendant plusieurs jours, déportés vers les camps de concentration de Dachau, Mauthausen ou encore Buchenwald. Là-bas, ils deviendront les matricules 72440 - 62658 - 81703. Désinfectés, rasés, vêtus d’uniformes, leur calvaire commence : travaux harassants, froid, faim, promiscuité, saleté, maladies, coups, humiliations…

« Nous sommes devenus des loups »

C’est alors la déchéance de leur condition d’homme, l’avilissement vers l’état bestial : Isidore Canova le dira très bien : « nous sommes devenus des loups ». Ils reviendront de cet enfer portant en eux à jamais les morsures sur leurs corps, leurs âmes marquées à jamais. Comme ils le disent « ils ont rencontré l’abject et le sublime » en côtoyant les extrémités de la barbarie et de l’humanité.

Si ces 3 hommes ont eu le courage de se remémorer ces moments et de décrire avec leurs mots cet enfer, leur enfer, c’est pour nous, pour la connaissance et la mémoire afin que l’on oublie jamais les affres de la guerre et la fragilité de la paix.

L’ouvrage Mémoire de 3 déportés Creusois, existe également dans une version destinée au public, édité aux éditions du Patrimoine, disponible à la vente dans toutes les librairies et maisons de la presse creusoises.