Prévenir le risque routier

Le Département de la Creuse a fait du maintien à domicile une priorité de sa politique en faveur des aînés. En ce sens, il a initié différents projets afin d’améliorer la qualité de vie au travail et la prévention des risques professionnels des aides à domicile.

Prévenir le risque routier

La Creuse, ce sont 7 associations d’aide à domicile qui maillent le territoire, 652 aides à domicile pour plus de 765 000 heures réalisées à domicile en 2017 et 5 390 personnes accompagnées quotidiennement.

Différentes études réalisées sur les conditions de travail des aides à domicile démontrent une fréquence des accidents du travail et des arrêts maladie deux fois supérieurs à la moyenne nationale. Détentrices du triste record de la profession la plus accidentogène, les aides à domicile sont 3 fois plus exposées aux risques professionnels que l’ensemble des salariés tous secteurs d’activité confondus.

Au-delà de la dureté physique et de la fatigue psychologique, le principal facteur de surexposition provient de leur cadre de travail atypique : le domicile. En effet, intervenir à domicile est synonyme de lieux et matériels de travail inadaptés, de déplacements multiples, d’isolement du salarié et de rythmes de travail décalés. Les aides à domicile cumulent donc les facteurs traditionnels de pénibilité du travail avec des contraintes particulières liées à leur cœur de métier.

Ainsi, améliorer les conditions de travail des aides à domicile aura un impact direct sur la qualité des prestations délivrées à domicile aux personnes en perte d’autonomie.

Afin d’améliorer ces conditions, le Département a initié une démarche unique en France, avec le soutien de la CARSAT, de l’ARACT, la création du Groupement d’Employeurs Médico-Social de la Creuse et la participation active des services d’aide à domicile. Après la mise en place d’un binôme « Prévention-ergothérapeute », c’est désormais un programme de formation sur le risque routier qui se déploie.

Maillons essentiels du lien social dans nos campagnes, les aides à domicile parcourent chaque année 2,2 M de km, soit près de 60 000 heures passées au volant. Le risque routier est en matière de fréquence la troisième cause d’accident du travail. Fort de ce constat, une action de sensibilisation sur le risque routier est actuellement en cours de réalisation, en faveur des 652 aides à domicile en poste dont la co-animation est assurée par l’Ecole de Conduite Française (ECF) pour le volet pratique, et Santé au Travail en Limousin (STL), pour le volet théorique.

Pour 2018, ce sont donc 5 journées au total qui auront été programmées pour un coût d’environ 30 000 € pris en charge à hauteur de 13 000 € par le Département, de 15 000 € de la CNSA et de 2 000 € de la Préfecture).