Pour la qualité sanitaire du cheptel creusois

Valérie Simonet, Présidente du Département et Philippe Monteil, Président du GDS Creuse, entourés de Nicolas Simonnet, Vice-Président en charge de l’agriculture, ont signé, le 16 novembre, la convention précisant l’intervention financière du Conseil départemental pour les programmes de prévention et de lutte des maladies dans les élevages.

Pour la qualité sanitaire du cheptel creusois

Depuis 1998, il existe un conventionnement financier annuel, initialement constitué par le programme de lutte contre l’IBR.

Avec la loi Nouvelle Organisation Territoriale de la République (NOTRe) du 7 août 2015 et la suppression de la clause de compétence générale dont disposaient les Départements, ces derniers ne devraient plus pouvoir poursuivre l’accompagnement des GDS.

Malgré tout, le Conseil départemental, conscient de l’importance de l’élevage dans l’économie du territoire, a souhaité poursuivre en 2016 et en 2017 son accompagnement auprès des éleveurs creusois.

En ce sens, Valérie Simonet, Présidente du Département et Philippe Monteil, Président du GDS Creuse, entourés de Nicolas Simonnet, Vice-Président en charge de l’agriculture, ont signé, le 16 novembre, la convention précisant l’intervention financière du Conseil départemental pour les programmes de prévention et de lutte des maladies dans les élevages.

Cette dernière se traduit par une aide de 245 000 € en faveur des cheptels bovins, équins et ovins. La subvention va à l’éleveur, le GDS assurant le tiers-payant. Les frais d’analyses et des actes vaccinaux sont facturés au GDS, lequel, une fois déduite la contribution du Département, ne répercute que le reliquat à l’éleveur.

Pour les cheptels bovins, sont concernées la rhinotrachéite infectieuse (IBR), la paratuberculose et la maladie des muqueuses (BVD).

L’intervention porte sur la prise en charge partielle des frais suivants :
- analyses réalisées à l’occasion de l’introduction d’animaux dans les cheptels et dans le cadre de la prophylaxie annuelle
- vaccination des animaux.
Pour les cheptels équins, seront pris en charge partiellement les frais afférents aux prélèvements et analyses sur les étalons pour la métrite et l’artérite virale.
Enfin, pour les ovins, il s’agit d’une prise en charge partielle des frais liés aux prélèvements et analyses en vue du génotypage des animaux reproducteurs pour la tremblante ovine.

La conduite de ces programmes s’appuie sur l’expertise du Laboratoire départemental d’analyses.