Hôtel du Département

L’Hôtel du Département qui abrite le siège du Conseil départemental de la Creuse, se nomme l’Hôtel des Moneyroux. Erigé en plusieurs phases, sa construction a débuté en 1447, pour la partie la plus ancienne, pour se terminer dans les années 80, avec l’extension érigée côté Préfecture afin d’abriter de nouveaux bureaux. Découvrez ce haut-lieu d’histoire en images ci-dessous.



Le bâtiment
Le bâtiment, construit en 1447, est appelé à tort « château des comtes de la Marche ». En effet, l’édifice d’origine (qui ne représente qu’une partie du bâtiment actuel) ne présentait aucune trace d’architecture militaire caractéristique des châteaux médiévaux. De plus, les comtes de la Marche ne sont pas les commanditaires du bâtiment et ne l’ont même jamais habité.
L’appellation exacte est en réalité « hôtel des Monyeroux ». En effet, les proportions du bâtiment d’origine étaient celles d’un hôtel particulier et le commanditaire réel est Antoine Allard, seigneur des Moneyroux et trésorier des comtes de la Marche.

La construction du bâtiment, réalisée en plusieurs temps, a débuté en 1447. Elle illustre parfaitement la transition qui s’opère à cette époque entre le gothique flamboyant (1400-1500) et la Renaissance (1500-1600) et plus précisément entre le logis médiéval et l’habitation Renaissance.

- En 1447, Antoine Allard fait construire la première aile de l’édifice (qui abrite aujourd’hui l’accueil) : celle-ci est typiquement médiévale avec sa façade austère, son nombre réduit de fenêtres à meneaux et son escalier à vis desservant des pièces en enfilade.
- A la fin du 15e siècle, Antoine Allard fait construire la deuxième aile de l’édifice, perpendiculaire à la première : celle-ci est typiquement Renaissance avec sa galerie sur cour en arcade, sa façade ordonnancée et symétrique et ses fenêtres à traverses (les meneaux ont disparu). Il fait également construire la tourelle d’escalier pour assurer la circulation entre les deux ailes et masquer de manière esthétique l’angle entre les deux ailes.
- Vers 1494, Pierre Allard, trésorier des comtes de la Marche comme son père Antoine Allard, fait construire la chapelle qui a alors un usage privatif. La chapelle est affectée aux Pénitents Noirs entre 1809 et 1861.
- Entre 1510 et 1522, Pierre Billon, successeur de Pierre Allard, ajoute deux travées sur la façade de la première aile : elles se caractérisent par un retour aux fenêtres à meneaux et par leurs lucarnes pendantes surmontées pour l’une d’un linteau en accolade et pour l’autre d’un fronton triangulaire.
- En 1636, le bâtiment est acheté par des religieuses de la Visitation. Elles adaptent le bâtiment à la vie en communauté : elles réaménagent l’intérieur et suppriment notamment plusieurs cheminées monumentales en pierre.
- En 1642, les religieuses vendent le bâtiment à la famille Tournyol qui l’occupe jusqu’en 1892.
- En 1892, le bâtiment est vendu au département de la Creuse qui y installe divers services départementaux.
- En 1926, les façades, toitures, escaliers, salles, cheminées en pierre et la chapelle sont inscrits Monuments historiques.
- En 1941, le bâtiment est classé Monument historique.
- Dans la deuxième moitié du 20e siècle, une double extension est réalisée : la première pour abriter la salle des plénières (années 1950) et la seconde pour abriter des bureaux en raison de l’accroissement des missions généré par la décentralisation (années 1980).

Salle des plénières
La salle est ornée de deux tapisseries de Jean Picart le Doux (1902-1982), disciple de Jean Lurçat et auteur de plusieurs centaines de tapisseries :
- « Armes de Guéret  » : d’une surface de 7m2, elle représente les armoiries de Guéret. Le 6 septembre 1424, la ville de Guéret a obtenu du comte de la Marche la propriété des bois de Chabrières. L’une des explications des armoiries serait que suite à cette obtention, Guéret a fait figurer sur son blason trois arbres pour représenter les bois de Chabrières et un cerf pour représenter le gibier abondant de ces mêmes bois.
- « Creuse, berceau de la tapisserie » : d’une surface de 28,8 m2 (9 m x 3,2 m), elle a été tissée en 1963 par la Maison Berthaud. Elle représente Aubusson à gauche et Felletin à droite, ces deux villes ayant été manufactures royales de tapisserie (Aubusson en 1665 et Felletin en 1689).

Les dossiers des fauteuils sont également en tapisserie et représentent chacun les armoiries d’un canton (cantons avant mars 2015). Le dossier de la Présidente porte les armoiries de la Marche. Ces blasons ne sont pas tous anciens. Les plus anciens ont été enregistrés dans le Grand Armorial de France réalisé par Charles d’Hozier (généalogiste du roi) en 1696 à la demande du roi Louis XIV. Les plus récents ont été créés soit par Auguste Bosvieux (archiviste de la Creuse) en 1860 soit par Henri Hugon (héraldiste né en Creuse) en 1933.

L’Hôtel du Département ouvre ses portes, chaque année, à l’occasion des Journées Européennes du Patrimoine. N’hésitez pas à venir y découvrir plus en détails son histoire et ses trésors…